Logo Centrale paris
Logo Devenir Centralien - Construisez un avenir à la mesure de vos envies

Le parcours Entrepreneuriat

Objectif : passer de l’idée à la réalisation

L’École propose à ses élèves-ingénieurs un parcours expérimental, aménagé sur l’ensemble du cursus pour tous les entrepreneurs porteurs d’un projet de création.

Passer de l’idée à la réalisation : qu'il soit en 1re, 2e ou 3e année, l'élève peut rejoindre ce parcours.

L’École propose un environnement propice à l’innovation et à la création d’entreprise : aménagement de cursus, semestre international intégré et accompagnement spécifique.

Déroulement du parcours

1re année :

Les élèves se voient proposer des compléments et approfondissements aux cours scientifiques du tronc commun dédiés à l'entrepreneuriat et à l'innovation. Leur Projet Enjeu est intégré à leur projet de création, à raison d’un jour par semaine.

2e année :

Les élèves entrepreneurs consacrent deux jours par semaine à leur projet de création. Leur séjour à l’étranger est choisi en cohérence avec ce dernier, soit en université pour un complément de formation, soit dans une start-up, soit consacré au développement international du projet de création.

3e année :

Les élèves peuvent participer à l’encadrement de ceux de première année s’ils le souhaitent. Ils intègrent la filière Centrale entrepreneurs, leur stage de fin d’études d’ingénieur de six mois est entièrement consacré au développement/création de leur projet.

Startups CentraleSupélec, la galerie

Elles-ils sont de plus en plus nombreux à vouloir créer leur "boîte". Voici la galerie des startups récentes créées par nos étudiants. Technologie, environnement, ecommerce, services en ligne, entrepreunariat social : des initiatives originales couronnées de succès.

Voir aussi la playlist des vidéos des mêmes startups qui se présentent.

Contact

Guillemette Breysse, chargée de mission à la Direction du cursus Ingénieur Centralien - guillemette.breysse@centralesupelec.fr

Le Fab Lab de Centrale Paris

Maquetter - Modéliser - Scanner - Imprimer - Usiner - Dupliquer - Industrialiser. Depuis septembre 2012, l’École dispose d’un lieu spécifiquement dédié à l’innovation technologique, un fab-lab nommé « La Fabrique ».

La Fabrique regroupe des moyens mutualisés de maquettage et de prototypage rapide destinés aux élèves-ingénieurs de l’École et aux startups de l’incubateur. On y retrouve plusieurs machines de fabrication dont une machine d’impression rapide 3D, divers outillages et un accompagnement pour aider les porteurs de projets à finaliser une maquette ou un prototype.

L’initiative est portée conjointement par la Direction des Études et l’incubateur de l’Ecoles. La Fabrique favorise les échanges entre les différents utilisateurs, élèves ou entrepreneurs, et contribue ainsi à créer une vraie culture de l’innovation par la pratique, en permettant à chacun de confronter ses idées au réel, dès que cela est possible.

L'Institut d'Open Innovation

CentraleSupélec, Altran, Mazars et Société Générale ont créé l’Institut Open Innovation (IOI) : http://institutopeninnovation.fr/

Cet Institut aidera au rapprochement des Grandes Entreprises et des start-ups. Il encouragera et facilitera les échanges entre ces deux univers et développera des synergies avec les étudiants et laboratoires de l’École.

L'Open Innovation

L'Open Innovation (innovation ouverte) désigne un modèle d’entreprise qui a adapté sa stratégie d’innovation afin de tirer le meilleur parti de son environnement extérieur. Elle consiste notamment à sortir d’une vision et d’une culture où tout est réalisé en interne pour intégrer des collaborations avec l’ensemble des acteurs de son écosystème : clients, fournisseurs, start-ups, et parfois concurrents. Elle a acquis depuis dix ans une place importante dans la stratégie d’innovation des entreprises les plus performantes.

Le rôle des start-ups

Dans un contexte où se conjuguent mondialisation, accélération et démocratisation des technologies, les start-ups ont un rôle de plus en plus important dans la stratégie d’innovation de grandes entreprises. Elles permettent d’explorer plus rapidement un très grand nombre de solutions potentielles à un problème donné, avec des coûts de structure bien moindre. Elles deviennent donc de potentiels accélérateurs d’innovation pour les grandes entreprises. Les start-ups sont elles-mêmes à la recherche de liens privilégiés avec les grandes entreprises pour accélérer leur accès au marché et leur croissance.
Mais des différences très importantes existent entre l’univers des grandes entreprises et l’univers des start-ups, notamment sur les aspects culturels, dans les échelles de temps, les processus de décisions, les politiques de qualité...
Maitriser des relations nouvelles avec les start-ups pour les intégrer dans la chaine de l’innovation n’a donc rien d’évident pour les grandes entreprises.

Les missions de l’Institut Open Innovation :

Composé d’une équipe permanente d’une dizaine de personnes à la fin 2014, l’IOI a un double objectif, à la fois théorique et pratique.

Sur la dimension théorique, l’IOI travaille à :

  • développer de la connaissance dans le domaine des stratégies et démarches d’innovation ouverte ;
  • rédiger des études de cas, et livres blancs, bonnes pratiques... sur l’interaction business entre grandes entreprises et start-ups ;
  • des dispositifs de formations à l’usage des cadres et dirigeants d’entreprises partenaires et de start-ups pour faciliter les collaborations entre ces deux types de structures ;
  • des dispositifs pédagogiques à l’usage des étudiants : cours,
  • opportunités de projets, de stages, de césures... liés à l’Open Innovation.

Sur la dimension pratique, l’IOI se focalise sur :

  • mettre en place des accélérateurs de start-ups construits spécifiquement pour les grandes entreprises partenaires pour leur donner toutes les chances de rentrer en contact avec cet autre univers ;
  • accompagner très concrètement les partenaires et les grandes entreprises clientes dans leurs démarches d’Open Innovation avec les start-ups, en animant les rencontres et la mise en place de processus efficaces de collaboration ;
  • aider les start-ups à trouver du potentiel de croissance dans leurs relations avec les grandes entreprises, en les accompagnant de manière opérationnelle dans les accélérateurs décrits ci-dessus ;
  • aider les start-ups à prendre contact et à s’appuyer sur les ressources fertiles des écoles partenaires, notamment via des projets d’étudiants, des stages, les experts pointus et les équipements des laboratoires ;
  • aider les étudiants des écoles partenaires à mieux comprendre les processus de création de valeur par l’innovation, en y participant de manière directe ;
  • aider les laboratoires à développer des contrats de collaboration avec le monde de l’entreprise pour fluidifier la valorisation de la recherche.

L’Institut Open Innovation doit devenir un centre d’expertise en innovation ouverte.
Il permettra d’amplifier les relations qu’entretient Centrale Paris avec les grandes entreprises et un vaste réseau de start-ups, de renforcer le lien pédagogie/projets réels, d’enrichir son offre d’incubation et de renforcer son expertise sur le sujet de l’innovation, essentiel pour l’École.
L’objectif de l’IOI pour 2014 est de fédérer une dizaine de partenaires industriels. Société Générale, Mazars et Altran se sont déjà associés à cette initiative en tant que membres fondateurs ainsi qu’AXA Direct, en tant que membre partenaire.
À la fin 2014, c’est une cinquantaine de start-ups qui devrait rayonner autour de l’IOI, des entreprises et des écoles partenaires.